© Claire Curt
Le fonctionnement

des étangs

La Dombes présente des caractéristiques naturelles idéales pour la mise en place des étangs. Ces derniers sont des réserves d’eau artificielles créées par l’Homme pour produire du poisson.
Leur système d’exploitation est original et organisé en cycles.
Deux périodes alternent, l’assec et l’évolage.

Comment ça fonctionne ?

Lors des dernières grandes glaciations, la Dombes était recouverte de glaciers. Peu à peu la glace s’est retirée dessinant un relief légèrement vallonné et déposant derrière elle des sédiments à base d’argile. L’argile devient imperméable lorsqu’elle est mouillée, elle retient l’eau. Cette caractéristique est importante pour créer un étang. Les Hommes ont su utiliser les particularités du sol et du relief de la Dombes pour mettre en place les étangs.

Ils ont construit des digues de terre pour retenir l’eau de pluie et ont aussi creusé de nombreux fossés pour faire circuler l’eau.
De nombreux ouvrages comme les empellements et les ébies (trop plein) ont été fabriqués pour gérer et diriger l’eau. Car s’il y a trop d’eau, il faut éviter que l’étang ne déborde.

Au bord de chaque étang de la Dombes se trouve un Thou. Mais qu’est ce que le thou et à quoi sert-il ?
Le thou, souvent en pierre ou en béton, est une sorte d’écluse que l’on peut ouvrir pour vider lentement l’eau de son l’étang. C’est un ouvrage qui fonctionne un peu comme le bouchon d’un lavabo. Lorsqu’on ouvre le thou, l’étang se vide par le fossé de vidange.

 

L’eau des étangs provient des précipitations. Pour gérer l’eau, les Hommes ont créé des fossés qui servent à récupérer les eaux de pluie et permettent de faire circuler l’eau d’un étang à l’autre.
Les étangs sont donc souvent reliés les uns aux autres et forment un véritable réseau.
Les étangs sont organisés en fonction de la topographie du terrain. Certains sont plus hauts que d’autres. Pour faire passer l’eau de l’un à l’autre, il faut vider l’étang situé le plus bas, ouvrir le thou d’un étang situé plus en amont et laisser couler l’eau.  La circulation de l’eau et la gestion de l’eau sont donc très importantes.  Cela sert à économiser et à réutiliser plusieurs fois l’eau, cette denrée très précieuse en Dombes.

Un étang vidé n’est pas obligatoirement rempli. On peut le laisser sans eau pendant un an : c’est ce que l’on appelle l’assec. Cette phase permet de faire des travaux dans et autour de l’étang. Le bief est curé pour enlever la terre boueuse qui s’est déposée pendant les années d’évolage et qui gêne pour la pêche. Les ouvrages comme le thou et les arrivées d’eau sont inspectés et réparés si besoin. C’est aussi pendant l’assec que l’agriculteur peut semer des céréales dans l’étang : de l’avoine et surtout du maïs. Ces deux activités, vérification des ouvrages et agriculture, permettent d’entretenir, d’assainir et d’enrichir l’étang.
L’assec d’une année alterne avec l’évolage (étang en eau) dont la durée a augmenté au fil du temps passant de 2-3 ans à 4-5 ans.

La pêche d'étang

Dans les étangs sont produits des carpes, des gardons, des rotengles, des tanches, des brochets, et parfois des sandres.

La pisciculture permet de produire chaque année 1500 tonnes de poisson. La Dombes est la première région productrice de poissons d’étangs en France. Mais avant de pouvoir déguster le poisson, il va falloir l’élever, le pêcher et le transporter.

Chaque année, l’étang est vidé et le poisson pêché. Les poissons qui ont atteint la bonne taille sont vendus au négociant. Les autres sont remis tout de suite dans l’étang afin qu’ils grossissent jusqu’à la pêche de l’année suivante.
La pêche d’un étang a lieu généralement d’octobre/novembre à fin février. L’étang doit être vidé avant d’être pêché. Pour ce faire, le thou est ouvert pour laisser l’eau s’écouler et la daraise (grille) empêche le poisson de s’échapper. La vidange de l’étang c’est-à-dire l’évacuation de l’eau est plus ou moins longue en fonction de sa taille. Au fur et à mesure de l’écoulement de l’eau, les poissons suivent le courant. Le jour de la pêche, ils sont tous réunis dans la cuvette appelée pêcherie. La pêche se déroule en plusieurs étapes et nécessite l’utilisation de plusieurs outils : l’arvot, le filochon, la fourchette, la gruyère...

On vous dit tout

Comment voir les étangs ?

Dombes Tourisme

Place du Champ de Foire 01400 Châtillon-sur-Chalaronne

Nous contacter par mail

Contacter l’office : 04 74 55 02 27 

 

 

Nos suggestions